Simon Bolzinger

Pianiste, compositeur, arrangeur,
Simon Bolzinger est passionné par les musiques traditionnelles d'Amérique du Sud et des Caraïbes. Il les interprète au piano, ou les retranscrit pour orchestre ou ensemble vocal, dans le respect des traditions et la recherche de l’authenticité. De formations classique et jazz, son répertoire se compose d'arrangements originaux de musiques traditionnelles, et de compositions, qui mêlent l'essence ancestrale des mélodies et des rythmes sud- américains avec l'ouverture harmonique du jazz contemporain.
Depuis 1993, avec l’Association Picante, il réalise échanges internationaux , production de disques et tournées de spectacles, et créé les «Rencontres Tambor y Canto» à la Cité de la Musique de Marseille (depuis 2005).
Il enseigne la musique d'ensemble latino-américaine (pratique amateur, instrumentale et chant) à la Cité de la Musique de Marseille et le piano (jazz, salsa) en cours particuliers.

BIOGRAPHIE
De formation classique (piano et écriture avec François Luzignant), c'est par le chant choral qu'il découvre l'Amérique du sud, en s'intégrant aux chœurs universitaires de Caracas, sous la direction d'Alberto Grau et de Maria Guinand. Deux années passées au Venezuela (1989- 90) lui permettent de s’initier à la salsa et aux polyrythmies afro-vénézuéliennes. Il obtient la Médaille d'Or de la classe de Jazz du Conservatoire de Marseille, sous la direction de Guy Longnon (1992). À l'issue de ses études d'Ingénieur en Physique et d'un doctorat en Acoustique (1995) au CNRS de Marseille sous la direction du compositeur Jean-Claude Risset, il opte pour la carrière de musicien professionnel et entraîne le groupe de salsa « Zumbao » dans quinze années de tournées et la reconnaissance internationale, marquées par la fusion « Zumbadera » avec le groupe « Madera » de Caracas (dirigé par Rafael Quintero), et consacrées par le CD « Corazón Caribeño » (2000) et l’ouverture de la Feria de Cali en Colombie (2006). Il étudie également la tradition cubaine à La Havane (rumba, musique yoruba) et fonde l’ensemble « Galarumba » avec la chanteuse Martha Galarraga (2003). Il créé les rencontres annuelles « Tambor y Canto » autour des musiques traditionnelles, à la Cité de la Musique de Marseille (2005), qui présentent et revisitent les musiques traditionnelles des pays sud-américains: Cuba, Venezuela, Colombie, Brésil, Pérou, Argentine, Uruguay. En 2010 il crée son quartet de jazz avec le saxophoniste Olivier Temime, le bassiste Rafael Paseiro et le batteur Ulrich Edorh, avec lequel il enregistre l’album« Cantos Queridos ». En 2013, à l'occasion des vingt ans de l'Association Picante, il crée la « Cie Tambor y Canto », où la batterie est remplacée par huit maîtres percussionnistes cubains, brésiliens, argentins et péruviens, et avec laquelle il enregistre l'album CD « Tambor y Canto ».
Suivant son intérêt pour les rencontres artistiques, il crée diférentes formations occasionnelles pour la scène, comme le duo de pianos « A Dos Pianos Vamos » avec la pianiste vénézuélienne Prisca Dávila, le quartet de jazz afro-péruvien « Inca Mandinga » ou le groupe de fusion « Capoeira Jazz » avec Mestre Camaleão et Mestre Juruna.
En tant que pianiste et arrangeur, il contribue à la création de nombreux spectacles musicaux et vocaux : « Nougarôtrement» avec Jean-Philippe Trotobas, « Wayaj » avec Elsy Fleriag, « Barbara Jazz » avec Katy Bolide, « Hispano América » avec Choune Chanelas et Sylvie Paz, "Agua" avec Regina Celia, « Nina, une évocation » avec Corinne Vangysel.
On le retrouve également comme compositeur pour l’ensemble vocal « Voix de Strass » de Strasbourg, qui interprète notamment sa cantate de Noël « Noëls renouvelés » pendant sept saisons consécutives.
Côté pédagogie, outre les cours d'ensemble de pratique amateur hebdomadaires à la Cité de la Musique de Marseille (depuis 2015), il est intervenu au sein de l'orchestre amateur « Sistema Sénas » avec Éric Lachaud et Daniel Ochoa (2015-2016), et ponctuellement à l'Institut EF2M de Marseille avec Boris Sudres.